ARTISTAS
ARTISTES

De La Crau

Arron las aventuras Gacha Empega, Dupain, Fòrabandit, Sam Karpienia qu’inventa dab Manu Reymond e Thomas Lippens ua epopea nava provençala : De La Crau. Qu’ei sus aqueths hons d’aquera mar bordejada d’usinas, alolada dens la sobrietat de la soa desplegada immensa, que los tres musicaires an imaginat la banda-son de la soa virada.
L’arquet escur e vigorós de Manu Reymond, los tabards mediteranencs de Thomas Lippens, e la pluma d’un Sam Karpienia inspirat com jamei : De La Crau qu’ei un grop marselhés a las influéncias Ròck, Fòlk, Punk, adobat de poesia moderna… ua andada d’emotions enter rauja e passion.

Après les aventures Gacha Empega, Dupain, Forabandit, Sam Karpienia invente avec Manu Reymond et Thomas Lippens une nouvelle épopée provençale : De La Crau. C’est sur les fonds de cette mer bordée d’usines, assoupie dans la sobriété de son déploiement immense, que les trois musiciens ont imaginé la bande-son de leur périple.
L’archet sombre et vigoureux de Manu Reymond, les fûts méditérannéens de Thomas Lippens, et la plume d’un Sam Karpienia inspiré comme jamais : De La Crau est un groupe marseillais aux influences Rock, Folk, Punk, mâtiné de poésie moderne… une vague d’émotions entre rage et passion.

Sam Karpienia : cant, mandòla / chant, mandole
Thomas Lippens : contrabaisha / contrebasse
Manu Reymond : percussions

 

Poufs à cordes

E credetz a las hadas ? Lavetz ça-vietz donc v’i fretar ! Bal, tà de bon, Auvernhe e tot. Noëllie Nioulou, Clémence Cognet, que s’i hèn, qu’aborrishen, que responen, que cadéncian. Còrdas, vutz, dançar tot çò que posquin : aquí çò qui v’aten.
Au país deus Braiauds, qu’ei l’empont qui ac ditz, e las planchas que ressoan. Trucar, virolejar, pas arrés tà floishar. E quauquarren que’ns ditz aqueth jòc capborrut – lo sol qui valhi, fin finau – Noëllie et Clémence que l’auràn de com cau, tà que tots e ns’i gàhim.

Vous croyez aux contes de fées ? Alors venez donc vous y frotter ! Du bal, et du vrai, de l’Auvernhe bien dosée. Noëllie Nioulou, Clémence Cognet, s’y donnent, relancent, répondent et cadencent. Des cordes, des voix, pour danser tout ce qu’on pourra : voilà ce qui vous attend.
Au pays des Brayauds, c’est la scène qui parle, et les planches résonnent. On y frappe, virevolte, et personne ne flanche. Et quelque chose nous dit qu’à ce jeu opiniâtre – le seul finalement qui vaille – Noëllie et Clémence sauront comment s’y prendre, pour nous y emporter.

Clémence Cognet : vriulon, vutz / violon, voix
Noëllie Nioulou : violoncèle, vriulon, votz / violoncelle, violon, voix

A Tot Vedent

Quina istòria e’ns podem inventar per estar ? Se tradicionau ei transméter, e tornar crear, A Tot Vedent que cèrca lo monde e los moments. Qui an hèit amuishà’s, e qui an hèit la lenga occitana tau com se la balhèn. Ahuecant qu’ei lo pit, amplificat, acostic. Qui va crubar poténcia, curiosèr, fiertat : volontat de partatge, de botar en comun los viscuts artistics e lo hèit de transméter.
Lavetz, que i aurà tubes deus tots : Verd e Blu, Faburden, Artús, Lo Dalfin, Pagalhós e tanhents. E trobam los moments : a la noça, a la hèsta, Carnaval, La Passem, per carrèras, sus l’empont, qu’ac cau tot assajar.
A Tot Vedent, que seràn un centenat de musicaires, per un bal ahuecat !

Quelle histoire peut-on s’inventer pour exister ? Si traditionnel se transmet et se recrée, A Tot Vedent cherche des gens et des moments. Qui ont fait s’afficher, et qui ont façonné la langue occitane telle qu’on nous l’a donné. Un tremplin vivifiant, acoustique, amplifié. Qui engrange puissance, curiosité, fierté : volonté de partage, et de mettre en commun les vécus artistiques et l’acte de transmettre.
Alors à chacun ses tubes : Verd e Blu, Faburden, Artús, Lo Dalfin, Pagalhós et consorts. Et trouvons les moments : à la noce, à la fête, Carnaval, La Passem, dans les rues, sur scène, il faut tout essayer.
A Tot Vedent, ce sera une centaine de musicien.nes, pour enflammer le parquet !

Dab lo sostien deu conselh departementau 64 e deu conservatòri de las Lanas.

Avec le soutien du conseil départemental 64 et du conservatoire des Landes.

Dab los aprenents deus conservatòris e escòlas de musica en Gasconha
Avec les élèves des conservatoires et écoles de musique en Gasconha :
Pau, Lo Mont de Marsan, St Vincenç de Tiròssa, La Boèira, St Pèr de Lèren, Sauvatèrra, La Seuva

E los professors / et les professeurs :
Matiu Dufau, Simon Guillaumin, Martin Lassouque, Lucia Longué, Mathildà Longué, Pierre Delaporte, Claudia Delli Santi, Valentin Laborde, Michel Hoareau, Christophe Ithurritze, Eric Oberlé.

Paxti eta Konpania

Despuish mei de 20 ans, Patxi Perez qu’amassa los dançaires autorn deu « Dantza Piko », auherint danças sortidas de tradicions popularas d’ací e d’aulhors.
Dab la soa formacion « Patxi eta Konpania » que hèi dançar sus las plaças deus vilatges d’Euskal Herri, mes tanben en Euròpa.
L’escambin dab lo public qu’ei per eths essenciau : que’s hèi sus la pista deu bal, on Patxi mia e hèi dançar pas a pas. Fandangòs e sauts bascos que costejan lavetz masurcas, borrèias, e escotishas.

Depuis plus de 20 ans, Patxi Perez regroupe les danseurs autour du « Dantza Piko », leurs offrant des danses issues de traditions populaires d’ici et d’ailleurs.
C’est avec sa formation « Patxi eta Konpania » qu’il fait danser les places des villages du Pays Basque, mais aussi en Europe.
L’échange avec le public est pour eux essentiel: il se fait sur la piste du bal, où Patxi guide et fait danser pas après pas. Fandangos et sauts basques côtoient alors mazurkas, bourrées et autres scottishs.

Dus au casau

Dus Au Casau, que son las retrobadas de tres hrairs qui an grandit dens la musica amassa, e qui après caminadas dens mantuns univèrs an decidit de s’amassar a l’entorn de las lors arradics tradicionaus occitanas. Dab la volontat comuna d’arrecaptà’s aquera musica, que trussan quauques potenciomètres d’efèit, qu’apòrtan un chinhau d’armonia jazz, e se balhan aus ritmes de la technò entà transformar en pèças ahuecadas los aires e cants tradicionaus deu lor repertòri.

Dus au Casau ce sont les retrouvailles de trois frères qui ont grandi dans la musique ensemble et qui après avoir cheminé dans des univers variés décident de se réunir autour de leurs racines traditionnelles occitanes. Avec la volonté commune de s’approprier cette musique, ils triturent quelques potards d’effet, apportent une touche d’harmonie Jazz, et s’adonnent aux rythmes de la techno pour transformer en pièces incandescentes les airs et chants traditionnels de leur répertoire.

Baptiste Maffrand : acordeon, boha, vutz / accordéon, cornemuse, voix
Marin Maffrand : clavèrs / claviers
Theò Maffrand : bateria, vutz / batterie, voix

Ciac Boum

Aqueth triò, que perpausa un Bal de país de musica essenciaument Peitavina e de compausicions. Qu’envian las rondas, avant-deux, pas d’estiu, valsas, maraîchines, e mei bals limosinas… com se la soa vita e’n dependè ! … En tot arrespectant l’esperit de la dança qui’s pòrtan au cap deus dits. E se, a còps, un airolet de frescor e de libertat gaujosa que susvola lo planchat, que son las melodias vielhas qui impulsan lo son perfum de joenessa eternau.
Ciac Boum qu’a ua reputacion solida aupèrs deus dançaires en França e Euròpa, tan la soa musica singulara e sap a la gaujor, l’energia e la hèsta.
Lavetz, dançairas e dançaires, tietz-ve plan ! Que saben quin comença, mes après… ?

Ce trio propose un Bal de Pays de musique essentiellement Poitevine et de compositions. Ils envoient les rondes, avant-deux, pas d’été, valses, maraîchines et autres bals limousines…comme si leur vie en dépendait ! … Tout en respectant l’esprit de la danse qu’ils portent à bout de doigts. Et si parfois un vent de fraîcheur et de liberté joyeuse survole le parquet, c’est que les vieilles mélodies impulsent leur parfum d’éternelle jeunesse.
Ciac Boum a une solide réputation auprès des danseurs en France et Europe, tant sa musique singulière respire la gaité, l’énergie et la fête.
Alors, danseuses et danseurs, tenez-vous bien ! On sait comment ça commence, mais après…?

Julien Padovani : acordeon cromatic, kick, cant / accordéon chromatique, kick, chant
Christian Pacher : vriulon, acordeon diatonic, cant / violon, accordéon diatonique, chant
Alban Pacher: vriulon, guitarra, cant / violon, guitare, chant

Rasic

RASIC, que son un hrair e dus sòrs, tres musicaires, tres vutz, caduts dens la musica gascona quan èran petits. Au son de l’acordeon, deu vriulon, de la clarineta, deu tamborin e de la flabuta, que’vs perpausan un repertòri a las influéncias de tot ordi, pregondament enrasigats dens la cultura gascona.

RASIC, c’est un frère et deux sœurs, trois musiciens, trois voix, tombés dans la musique gasconne quand ils étaient petits. Au son de l’accordéon, du violon, de la clarinette, du tambourin et de la flûte à trois trous, ils vous proposent un répertoire aux influences diverses et variées profondément enraciné dans la culture gasconne.

Cécile Ibarrart : vutz, clarineta, flabuta, tamborin / voix, clarinette, flüte à trois, tambourin à cordes
Hélène Ibarrart : vutz, vriulon / voix, violon
Sébastien Ibarrart : vutz, acordeon / voix, accordéon